Intervention sur le zonage pluvial. 

Intervention de Delphine Bürkli sur le zonage pluvial. 
Conseil de Paris – Mars 2018

Bien sûr, comme mes collègues maires d’arrondissement, je suis totalement pour le zonage pluvial, tout à fait favorable à l’idée de rendre la ville perméable pour que le moins d’eau possible ne soit rejeté dans les égouts. La vraie question qui se pose et qui n’est pas abordée par ce joli film est « en avons-nous aujourd’hui les moyens » ou plutôt « allez-vous mettre les moyens nécessaires à son application ? »

Continuer la lecture de « Intervention sur le zonage pluvial.  »

Intervention sur le plan biodiversité

Intervention au Conseil de Paris
Mardi 20 mars 2018
Vous lancez ce matin un vaste plan biodiversité. S’il y a bien un sujet où nous sommes tous d’accord, c’est bien de verdir la capitale et de réintroduire en ville la nature  qui lui est aujourd’hui hostile.
Personne ne peut être contre. Seulement voilà, tout est question de volonté politique et d’actions concrètes. Et là le compte n’y est pas.
Pour ne pas être trop dure dans la critique, cela fait deux années pleines maintenant qu’il n’y aucun plan biodiversité à l’échelle de Paris, donc aucune actions concrètes entreprises.

Continuer la lecture de « Intervention sur le plan biodiversité »

Intervention sur le Plan Biodiversité

Intervention de Delphine Bürkli sur le Plan Biodiversité.
Conseil de Paris – Mars 2018

Madame la Maire, vous lancez ce matin un vaste Plan Biodiversité. S’il y a bien un sujet où nous sommes tous d’accord, c’est de verdir la Capitale et de réintroduire en ville la nature qui lui est aujourd’hui parfaitement hostile. Personne ne peut être contre. Seulement voilà, tout est question de volonté politique et d’actions concrètes. Et là, le compte n’y est pas.

Pour ne pas être trop dure dans la critique, cela fait maintenant deux années pleines qu’il n’y a aucun Plan Biodiversité à l’échelle de Paris, donc aucune action concrète entreprise. Vous allez me répondre que beaucoup de choses ont été engagées depuis 2011, mais malheureusement ce n’est pas exact et vous avez d’ailleurs l’honnêteté de le reconnaître dans le bilan. Chaque action y est répertoriée avec en regard son état d’avancement et on constate assez rapidement qu’il ne s’est pas passé grand-chose.

Continuer la lecture de « Intervention sur le Plan Biodiversité »

Conseil de Paris – décembre 2016

Interventions de Delphine Bürkli

Sur le rapport de la Chambre Régionale des Comptes concernant la fermeture des berges de la Seine rive gauche.
« J’espère que ce sujet fera là aussi l’unanimité, mais j’en doute un peu, parce que piétonniser sans faire de réforme structurelle pour diminuer le nombre de voitures dans Paris n’améliore pas la qualité de l’air. C’est en substance ce que dit ce rapport, dans sa partie consacrée à l’impact de l’aménagement des berges sur la qualité de l’air. De ce point de vue, ce document a le mérite de la clarté puisqu’il confirme que l’aménagement des berges de Seine génère à la fois des reports de circulation et des reports de pollution.
Ainsi, j’ai appris avec stupéfaction que, sur le quai Anatole-France, les niveaux moyens de polluants sont identiques à ceux du boulevard périphérique. Et sur tous les axes de report de circulation, il est indiqué que les niveaux de polluants sont supérieurs de 13 % à 50 % à ceux mesurés sur les grands boulevards parisiens.
Continuer la lecture de « Conseil de Paris – décembre 2016 »

Collecte des déchets organiques dans les écoles Clichy et Chaptal

Dans un souci d’économie circulaire et de développement durable, à partir du 1er avril, plus rien ne se perdra dans les restaurants scolaires de la rue de Clichy et de la rue Chaptal.

La Mairie du 9e et la Caisse des Ecoles lancent en effet à titre expérimental une collecte des déchets organiques (restes des repas, épluchures… ) qui seront valorisés par méthanisation par l’entreprise « Love your Waste » domiciliée dans le 9e.

La « récolte » effectuée dans ces deux écoles de l’arrondissement, sera ensuite transférée dans une usine de méthanisation en Seine-et-Marne. Une tonne de déchets permet de produire 350 kWh de chaleur, 350 kWh d’électricité et jusqu’à 950 kg d’engrais ! Les enfants et le personnel seront formés en conséquence aux bons gestes.