Commissaire-priseur, un savoir-faire capital qui ne doit pas disparaître

INTERVIEW – Delphine Bürkli, le maire du IXe arrondissement, présente un vœu devant le conseil de Paris qui vise à dénoncer les effets pervers du futur projet de loi d’Emmanuel Macron. Celui-ci prévoit la fusion de la profession de commissaire-priseur avec celle d’huissier de justice.

Le 17 décembre, le ministre des Finances, Emmanuel Macron, présentera devant le conseil des ministres le projet de loi relatif à une réforme des professions dites réglementées. Il prévoit, notamment, la fusion des métiers de commissaire-priseur et d’huissier de justice. Le Maire du IXe arrondissement, Delphine Bürkli, pense que ce texte, apparemment vertueux, peut avoir des effets pervers sur le marché de l’art en France. Elle donne en avant-première les arguments qu’elle présentera devant le Conseil de Paris.

Lire la suite sur Le Figaro.

Publié dans Actualités, Conseil de Paris, Culture, Economie, Paris 9e
Abonnez-vous à ma newsletter

Delphine Bürkli

Delphine Burkli Maire du 9e arrondissement de Paris
Conseillère de Paris