Création d’un marché alimentaire rue Sainte-Cécile [Intervention au Conseil de Paris de Septembre]

Au cours d’une séance de rentrée qui aura duré trois jours, Delphine Bürkli et Jean-Baptiste de Froment sont intervenus sur plusieurs sujets d’actualités concernant le 9e arrondissement.

Conseil_Paris_Delphine_Burkli_2015-09

Mme Delphine BÜRKLI, maire du 9e arrondissement.

Les marchés alimentaires font non seulement partie du patrimoine parisien, mais ils sont également l’occasion pour les habitants de la Capitale de pouvoir s’approvisionner en produits frais de qualité à proximité de leur domicile, en payant souvent moins cher que dans les épiceries traditionnelles.

La présence d’un marché alimentaire, je l’ai entendu sur ces bancs, est une valeur ajoutée importante pour un quartier. Le 9e arrondissement est un arrondissement très dense avec 28.000 habitants par kilomètre carré, pour une superficie de 2,18 kilomètres carrés. Il existe la possibilité de créer un nouveau marché alimentaire sur son territoire.

Je vous avais écrit, Madame POLSKI, en début d’année, pour vous faire cette proposition. Si j’ai bien compris votre souhait d’implanter plus de marchés avec des produits bio, et je souscris sur le fond à cela, nous devons reconnaître que ces produits bio sont souvent plus chers que ceux non bio et en période de pouvoir d’achat en baisse pour nos compatriotes à Paris, l’implantation d’un tel marché ne serait pas forcément comprise par les riverains.

A travers ce vœu, je souhaite que vos services étudient dans les meilleurs délais, la faisabilité de l’implantation d’un marché alimentaire traditionnel dans les rues du Conservatoire et Sainte-Cécile, tout près du 10e arrondissement également, afin de créer un pendant à celui qui existe déjà chaque vendredi après-midi sur la place d’Anvers. Je vous remercie.