Discours d’installation du Maire

Discours d’installation de Delphine Bürkli, Maire du 9e arrondissement de Paris

Mairie du 9e – Dimanche 13 avril 2014

Mesdames, Messieurs,

Tout d’abord, permettez-moi de vous féliciter tous pour votre élection à l’issue d’une campagne électorale qui fut intense, passionnante et qui, je crois aussi, a fait honneur à la démocratie.

Je vous remercie de la confiance que vous venez de m’accorder. Vous confirmez ainsi le choix des électeurs du 9e, dont la majorité s’est exprimé il y a deux semaines en faveur de la liste de rassemblement de la droite et du centre que j’ai eu l’honneur de conduire.

En ce jour où je prends officiellement mes fonctions de maire, mes premières pensées seront pour mes prédécesseurs. Pour Jacques Bravo, qui a dirigé notre arrondissement pendant 13 années. Mais aussi, avant lui, pour Gabriel Kaspereit, qui fut Député-Maire du 9e arrondissement pendant 40 ans.

Ils furent tous deux, au-delà de leurs différences politiques, de grands serviteurs de l’arrondissement.

Tout au long de mon mandat, je veux rester fidèle à ce que, chacun à leur manière, ils ont incarné : un dévouement sans failles vis-à-vis de leurs administrés ; un sens de l’intérêt général jamais pris en défaut.

Il y a un point cependant sur lequel, d’ores et déjà, je me sépare, ou me distingue, de mes prédécesseurs : je suis une femme. Et la première à diriger le 9e arrondissement.

Je me réjouis ainsi de participer, aux côtés de beaucoup d’autres aujourd’hui, à la féminisation du corps politique. Je suis convaincue, Messieurs, que l’accession de cette autre moitié de l’humanité aux responsabilités peut contribuer aussi au renouveau de notre démocratie.

Alors, aujourd’hui, je voudrais exprimer ma profonde reconnaissance aux Parisiens du 9e qui m’ont accordé leurs suffrages aux deux tours de cette élection municipale.

Je mesure l’honneur qu’ils me font et la responsabilité qui est aujourd’hui la mienne. Responsabilité vis-à-vis de ces électeurs qui m’on fait confiance. Mais aussi, bien entendu, vis-à-vis de tous ceux qui ont fait un autre choix.

Je serai le maire de tous les habitants du 9e arrondissement, sans distinction.

La démocratie ne peut jamais être la dictature de la majorité. Et dans le 9e arrondissement, où se retrouvent toutes les sensibilités, toutes les origines, toutes les convictions, moins encore qu’ailleurs.

Et je sais que l’opposition que tu incarnes, Pauline, sera soucieuse de travailler en bonne intelligence avec nous.

En apportant leurs suffrages à notre liste, les Parisiens du 9e ont fait le choix du renouveau.

Le choix d’une nouvelle équipe, d’abord, avec Jean-Baptiste de Froment et Gypsie Bloch, qui seront à mes côtés au conseil de Paris et qui joueront un rôle clé dans l’arrondissement. L’équipe municipale dans son ensemble est rajeunie, et ouverte à de nouveaux profils.

Les électeurs se sont également prononcé pour un projet clair, articulé autour de quelques grandes priorités :

1) le respect de l’espace public, d’abord. C’est la condition absolue de la vie en commun et c’est la première responsabilité du maire. Cet espace, nous le voulons plus sûr, plus propre, plus vert également. Et l’urgence, dès demain, sera de m’assurer que notre arrondissement disposera dans les plus brefs délais d’un nouveau commissaire central.

2) deuxième priorité : une politique du logement qui fasse toute sa place aux classes moyennes et aux familles : parce que nous refusons que Paris devienne la ville des très aidés et des très aisés.

3) troisième priorité : une politique sociale faite de droits et de devoirs. Où, par exemple, ceux qui travaillent dans le 9e au service de l’intérêt général seront prioritaires pour accéder au logement social.

4) quatrième priorité : le développement économique et culturel – culture et économie étant profondément liés dans l’arrondissement. Le 9e est un quartier de créateurs, qu’ils soient entrepreneurs, artisans, artistes. Nous ferons tous pour les encourager, les soutenir. Et ce dynamisme créatif bénéficiera à tous les habitants.

5) et la cinquième priorité : l’instauration d’une nouvelle gouvernance : soucieuse des deniers publics, et désireuse de rendre régulièrement des comptes aux habitants.

Sur tous ces sujets, je ne doute pas que nous parviendrons, avec la nouvelle maire de Paris, à instaurer une relation de confiance, dans l’intérêt des habitants du 9e et dans le respect des choix qu’ils ont exprimés le 30 mars dernier.

Mesdames et Messieurs, j’espère l’avoir montré pendant la campagne : je suis une femme de rassemblement.

Je crois au travail en commun, qui permet toujours de trouver les meilleures solutions.

Je refuse la fermeture d’esprit et les idées toutes faites. C’est donc ainsi que je souhaite accomplir mon mandat: de manière volontaire mais ouverte, et respectueuse de l’opposition municipale.

Dès les jours prochains, et pendant les 6 années qui viennent, mon équipe et moi-même, allons nous plonger dans l’action, armés de nos convictions et de notre enthousiasme. Nous sommes prêts. Et je n’ai plus qu’un mot à dire : au travail !

Je vous remercie.