Inscriptions dans les conservatoires municipaux : loterie perdante pour les Parisiens

Communiqué du groupe UMP au Conseil de Paris

La semaine dernière, avaient lieu les premières inscriptions des élèves au sein des conservatoires municipaux pour la rentrée 2014.

Depuis 2013, les Parisiens intéressés doivent appeler le 3975 afin de « centraliser les inscriptions téléphoniques et de proposer une capacité de réponse améliorée ».

A l’évidence, ce système est un échec cinglant et la marque du mépris de l’exécutif pour les conservatoires municipaux.

Dès vendredi dernier, le Maire du 9e Delphine Bürkli dénonçait dans un communiqué le fait que ce système, indisponible pendant plus de deux heures, annonçait après la reprise du service, que toutes les réservations étaient déjà pourvues !

De graves dysfonctionnements dénoncés aussi par le Directeur des Affaires Culturelles dans un email adressé samedi 14 juin aux maires d’arrondissements qui reconnaissait lui-même l’échec de l’opération: il y admet clairement que le nombre d’appels n’a pas été suffisamment « anticipé » et que vendredi, plus de 360.000 appels ont été passés pour 910 places à attribuer.

De très nombreux parents ont contacté leurs élus pour signaler leur mécontentement et leur doute sur la sincérité de ce système de réservation.

Parmi les témoignages reçus, citons le cas d’un parent du 9e qui a procédé à l’inscription de son enfant à 8h04 et qui a obtenu, selon l’opérateur, une des 5 dernières places sur les 60 disponibles dans l’arrondissement ! Sachant qu’il a fallu environ 2 minutes pour procéder à son inscription, cela signifierait que 55 enfants aient été inscrits en 4 minutes !

Alors qu’un second tour d’inscription par téléphone avait été initialement prévu sur le même mode opérationnel le 17 juin, les dysfonctionnements et l’injustice criante qui se cachent derrière ce système ont contraint de reporter ce second tour.

Dépassé, le Premier Adjoint à la Mairie de Paris chargé de la Culture s’est révélé être dans l’incapacité de présenter des preuves tangibles d’une égalité de traitement des demandes et d’efforts réalisés pour améliorer la situation.

Pour lever toute ambigüité et répondre aux questions des parents écœurés, nous demandons :

  • dès cette année, une inspection du système de réservation des places, l’annulation des places attribuées pour la saison 2014/2015 et la révision du système d’inscription pour les débutants au profit d’un tirage au sort sous contrôle d’huissier.
  • Pour la suite, une réelle politique culturelle musicale à Paris et une augmentation des places en conservatoires afin que les Parisiens aient accès à l’apprentissage de la musique, et qu’ils ne soient pas, par exemple, moins bien lotis que les habitants de la petite couronne. À titre d’exemple, à St. Mande 4% des habitants ont accès à une place en conservatoire; à Paris seul 0,9% de la population peut en trouver une.