Lettre aux habitants du 9e arrondissement de Paris

Hier se tenaient dans notre pays, pour la première fois sous la 5e République, les élections présidentielles dans un contexte inédit d’état d’urgence. Je veux remercier toutes celles et tous ceux qui ont participé avec courage et responsabilité à ce processus démocratique qui s’est parfaitement déroulé dans l’arrondissement. Je veux également rendre hommage aux forces de police, aux militaires et aux agents de sécurité qui ont assuré notre protection.

Avec un taux de participation de 86,6% (moyenne parisienne: 83%) les habitants du 9e ont répondu massivement présents à ce rendez-vous qui est au cœur de notre vie démocratique. C’est Emmanuel Macron qui est arrivé en tête (42%), suivi de François Fillon (27%) et de Jean-Luc Mélenchon (14%). Le choix des habitants du 9e se portera cependant au second tour entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

Alors que la candidate d’extrême droite a enregistré une percée dans le pays en recueillant plus de 7 millions de suffrages sur son nom, le Front National, historiquement bas à Paris, recule encore dans notre Ville et tout particulièrement dans le 9e et je m’en félicite. Pour autant, ce score sans précédent doit nous appeler à la plus grande vigilance sur l’exaspération de beaucoup de nos concitoyens.

Le paysage politique est aujourd’hui émietté entre quatre forces de puissances quasiment égales qui pourrait rendre le pays très difficile à gouverner. Alors que ma famille politique de la droite et du centre, à mon vif regret, n’a pas su convaincre suffisamment de Françaises et de Français sur son projet, notre responsabilité aujourd’hui, est que les décisions absolument nécessaires pour la France s’imposent. Il en est de l’intérêt national et de la défense de nos valeurs républicaines. L’heure n’est plus aux postures partisanes.
Maire d’un arrondissement d’une Ville-monde, d’un 9e arrondissement qui incarne l’innovation, la modernité, le dynamisme et l’exemplarité, le 7 mai – veille du 72e anniversaire de la 2e Guerre mondiale et avant-veille de la fête de l’Europe – c’est un bulletin « Emmanuel Macron » que je déposerai dans l’urne.

C’est un choix que j’assume en lien avec mon équipe d’élus en résonance avec les engagements et les pratiques politiques renouvelées qui sont les nôtres depuis notre élection dans le 9e arrondissement de Paris en mars 2014.

Le 7 mai une nouvelle page de notre 5e République doit s’écrire. En toute dignité et responsabilité, j’y prendrai ma part.