Rythmes scolaires : une réforme bâclée

Intervention au Conseil d’arrondissement du 4 novembre
#Paris9

Dans ce dossier, on ne trouve pas beaucoup de parents et d’enseignants pour défendre votre réforme, ce qui est préoccupant pour vous et symptomatique de l’échec de sa mise en œuvre précipitée.

Tous les jours, on voit sur le terrain que cette réforme Peillon n’a pas de sens. Pour être bien vu de François Hollande, vous avez bâclée sa mise en œuvre. Il s’agissait au départ d’alléger les horaires des enfants et au final ils ont été alourdis. Ils sortent toujours à 16:30, se lèvent tôt le mercredi matin, et tout cela finalement pour pratiquer des activités dont l’utilité et le contenu sont loin d’être avérés.

Les enfants sont perdus et fatigués, les parents stressés et inquiets pour leurs enfants. Les directeurs d’écoles et les enseignants ne s’en sortent pas, les animateurs sont en nombre insuffisant. Quant aux associations, elles tentent dans l’urgence de boucher les trous et pallier le manque de cohérence de ces activités.

Cela ne fonctionne pas et le constat est quasi-unanime : d’un côté les syndicats d’enseignants et les personnels de la Ville appellent à la grève pour les 14 et 20 novembre prochain pour protester contre cette réforme, de l’autre des collectifs de parents s’organisent partout dans Paris et appellent sur les réseaux sociaux à un boycott national avec pour mot d’ordre : « Ne mettez pas vos enfants à l’école le 13 novembre! ».

Sur France Inter, les résultats de la grande consultation organisée depuis le 15 octobre, sont sans appel : 69,74% des parents interrogés estiment que leur enfant est plus fatigué que lors des rentrées précédentes; 66,26% d’entre eux dénoncent un emploi du temps qui n’est pas adapté à l’âge des enfants, et à 69,3% des interrogés que les activités périscolaires sont de mauvaise qualité. Fermez le ban !

Cette situation devient intenable. Tout cela a un impact réel sur le quotidien des familles qui vont également être fortement pénalisées en novembre par les grèves dans les écoles que vous aurez suscitées.