Sport à Paris, une Ville à bout de souffle

Le Maire de Paris a choisi de faire son compte-rendu de mandat dans le 1er arrondissement sur sa politique en faveur de la pratique sportive à Paris. Nous faisons le constat que le développement du sport pour tous à Paris est dans l’impasse.

Nous dénonçons l’absence totale de politique de proximité en la matière. La Ville de Paris a en effet consacré près de la moitié des dépenses d’investissement pour le stade Jean Bouin et les dix matchs annuels du club de rugby du Stade français (250 millions sur les 580 prévus entre 2008 et 2014), privilégiant ainsi le sport business au détriment du sport de proximité. Ce projet a d’ailleurs entraîné la disparition d’un terrain de rugby, de hockey, de football, et une piste d’athlétisme.

La majorité municipale aurait dû notamment : dresser un audit complet des infrastructures sportives parisiennes, comme l’UMP le lui demande depuis des années ; assurer la rénovation et le bon fonctionnement des équipements, en particulier les piscines (exemple : la piscine Valeyre dans le 9e) ; tenir ses promesses en lançant les projets tels qu’un nouveau gymnase dans le 4ème (aujourd’hui un seul gymnase qui n’est plus aux normes pour 30 000 habitants, une piscine flottante sur la Seine dans le 15ème….) ; répondre au conflit des personnels de la Ville, en particulier pour clarifier la répartition des compétences entre les maîtres nageurs et les professeurs de la Ville de Paris pour les cours de natation ; lancer la mise à l’étude de nouveaux équipements sportifs, comme une nouvelle patinoire et un skate-park dans l’ouest parisien.

De même, le Maire de Paris devra s’expliquer ce soir comment la Ville compte adapter sa politique sportive à l’égard des associations et des clubs qui doivent assurer la hausse colossale des tarifs (multipliés par 4) pour utiliser désormais des équipements de proximité. Les familles devront en assumer le coût. Le Maire de Paris devra également s’expliquer après l’annonce par le Président de la République ce matin, du retour à la semaine de quatre jours et demi, probablement le mercredi matin, moment de la semaine privilégié pour le fonctionnement de ces associations à Paris. Nous serions aussi heureux de l’entendre faire le bilan d’une politique de municipalisation du sport qui s’est faite au détriment des réseaux associatifs.

Forts de ces différents constats, nous dénonçons une politique sportive à bout de souffle. Pour nous, Paris doit avoir une politique sportive ambitieuse parce que le sport constitue un bon moyen pour lutter contre le stress urbain, parce que la pratique sportive doit être au cœur d’une politique municipale de santé publique et parce qu’enfin le sport est porteur de principes éducatifs fondamentaux pour la jeunesse.

Jean-François Legaret, Président du Groupe UMPPA et Delphine Bürkli, Jean-Didier  Berthault, Jean-Baptiste Menguy, Vincent Roger

Tribune du 10 octobre 2012

Publié dans Conseil de Paris, Paris 9e, UMP Tagués avec :
Abonnez-vous à ma newsletter

Delphine Bürkli

Delphine Burkli Maire du 9e arrondissement de Paris
Conseillère de Paris